lundi 22 avril 2013

Enfin

Enfin je me décide à reprendre mon clavier.
Une période assez étrange, faite de changements. j'ai tricoté, j'ai crocheté, j'ai déménagé, j'ai cherché.
Peut être vais-je m'y remettre? Peut être pas?
Je ne sais pas où sont partis mes centres d'intérêts. Je ne suis plus au même endroit, je ne partage plus les même passions.

Cocotte est morte la semaine dernière. Je l'ai fait euthanasier. Elle avait un énorme abcès à la mâchoire, et l'opération était risquée. Et surtout, elle aurait beaucoup souffert. Je ne voulais pas lui infliger cela. Pour mon bien être à moi. Pour qu'elle reste à mes côtés. Quelle douleur et quelle tristesse que de perdre un animal. Surtout elle.

Pour l'instant, je ne sais pas trop où je vais, je cherche mes marques. Mais il m'est arrivé des choses étranges la semaine dernière. Et voici un extrait de ma dernière lecture, prise au hasard. Sur la conscience du départ, de la perte, de la mort. Le regret.

"Encore maintenant, perdre tout à coup un être qui a vécu près de soi, c'est un grand trou qui s'ouvre. Mais on ne peut pas vivre non plus avec cette béance dans le coeur en permanence. Cela prend plus longtemps pour accepter en soi la disparition d'un être aimé. Et je crois que c'est en mettant de l'ordre dans ses sentiments, en surmontant sa detresse et en prenant un nouveau départ, que l'on grandit". Jirô Taniguchi, Un ciel radieux

Ce n'est point gai, tout cela, mais c'est bien la réalité. Et je suis en chemin!

HH

Aucun commentaire:

Publier un commentaire